Reportage : Derrière les murs de l’urgence

Dans l’inconscient collectif, les urgences sont une succession de blessés qui vont et viennent dans des couloirs souvent saturés. Les séries et films sur le sujet ont ancré en nous une symbolique bien fictionnelle de ce service pourtant méconnu. J’ai choisi de découdre ces idées reçues en m’immisçant dans la vie des 25 personnes qui composent les 3 équipes de ce service.

Cette unité de soins n’est pas une exception aux difficultés que rencontre le personnels soignant. Les urgences sont une immense machine où l’on passe. Ici, entre 90 et 150 personnes sont admises par jour. On y rentre douloureux, inquiet, en détresse pour ensuite s’énerver contre l’attente et le sentiment d’être oublié par les équipes.

On en ressort ensuite soigné, apaisé, réconforté par des équipes qui déploient tous les moyens pour soulager.

De jour comme de nuit, ce rituel est quotidien, tout au long de l’année, les urgences accueillent les maux de chacun.

Le jour comme la nuit, ces équipes se relayent pour répondre à tous les besoins en soins. Malheureusement ou heureusement, 90% des admissions sont des patients souffrant de faibles douleurs, ne nécessitant pas une prise en charge en urgence. Entre obligation de soins et vrais urgences, ces équipes endossent bien plus qu’un rôle médical.

Entre santé et social, leur passion leur permette d’aider.